Les fiascos du Mouvement lavallois

Le chef de l’Opposition officielle Parti Laval – Équipe Michel Trottier, candidat à la mairie et conseiller de Marc-Aurèle-Fortin, Michel Trottier, revient sur les réalisations des dernières années de Marc Demers et du Mouvement lavallois. Rappelons que depuis 2013, l’actualité politique lavalloise a été entachée par plusieurs scandales mettant en scène des personnes gravitant autour du parti du maire Demers ou remettant en question des décisions prises par son administration. Des échecs et des faux pas que le chef de l’Opposition officielle considère important de remémorer à la population lavalloise.

Des scandales par dizaines qui nuisent à l’image de la Ville

Au cours des sept dernières années, l’équipe de Marc Demers a collectionné un nombre impressionnant de scandales de toute sorte. En plus de ses deux condamnations par la Cour du Québec pour prêt illégal à son parti politique et pour diffamation envers un élu,  le maire Demers a provoqué, par ses manœuvres partisanes, un  schisme politique au sein de son propre parti. La bonification cachée du fond de retraite à son chef de cabinet, l’augmentation en catimini de 28% de sa rémunération afin de devenir le maire le mieux payé du Québec et les annonces en grandes pompes de projets qui ne sont jamais concrétisés s’ajoutent à la liste de ses fiascos.

Le représentant de l’Opposition officielle et conseiller de Fabreville déplore l’impact d’une administration cumulant à un rythme effréné les faux-pas : « Marc Demers nous a constamment gardé dans les manchettes pour les mauvaises raisons. Cela ternit l’image de la Ville et contribue au cynisme à l’égard de toutes celles et tous ceux qui travaillent en politique », d’affirmer Claude Larochelle.

« Ce que nous dénonçons aujourd’hui, c’est grave ! Le maire Demers cumule les condamnations, les scandales et les mauvaises décisions. Le complexe aquatique (10M$), les lignes bleues et blanches (1M$), la fontaine devant l’Hôtel de ville (3M$) sont tous des exemples de projets qui ont coûté cher à la population lavalloise, mais qui n’ont pas abouti », explique Michel Trottier.

Parti Laval – Équipe Michel Trottier s’est d’ailleurs prêté à un travail de recension des fiascos de l’administration Demers. Une liste exhaustive, que le Parti s’engage à bonifier, est désormais disponible ci-dessous.